Laisser aux femmes l’espace de s’exprimer comme elles le veulent,

c’est le commencement de ce documentaire.

Leur donner la possibilité de montrer leurs souffrances

quotidiennes et leurs handicaps invisibles,

leur façon de les ressentir chaque jour ;

c’est ce que je souhaitais partager dans ce travail. 

Une sur Trois est un documentaire photographique sur le parcours de résilience après des agressions sexuelles. 

 

En référence à la statistique mondiale qu’une femme sur trois, dans sa vie, sera victime de violences physiques et sexuelles, je souhaite représenter, grâce à la photographie, les symptômes post-traumatiques que ces agressions peuvent provoquer comme conséquences sur une vie. 

 

En plus d’être une série documentaire, je m’aide du soin par l’image pour guider ces femmes durant les séances. Le projet se présente sous forme de triptyques ; à travers le témoignage écrit, chaque femme explique ses ressentis sur un symptôme post-traumatique.

Ce témoignage est ensuite transformé en une photographie réfléchie et composée avec la participante. L’image est en effet entièrement travaillée avec la personne : je les laisse décider. Du sujet à l’esthétisme, de la composition au choix de l’image finale, je me laisse guider par leurs besoins et leurs envies d’expression. Le dernier élément est un portrait simple et neutre, toujours pris de la même façon, de face ou de dos.  

 

À travers mon objectif, je veux donner la parole aux corps et aux âmes de ces femmes victimes de violences sexuelles. Grâce à l’art, je cherche à exprimer leurs maux et leurs peurs. Je m'efforce de matérialiser leur peine afin de les libérer, avec poésie et intimité. Il s'agit enfin d'une quête à travers laquelle sont mises en lumière les histoires de ces femmes, blessées et résilientes, ainsi que leurs émotions si tangibles. 

 

L’exposition Une sur Trois présente 20 portraits de femmes victimes de violences sexuelles.